Les ateliers collectifs

Spécialement concoctés pour les doctorant.e.s
Créés à partir des témoignages de centaines de doctorant.e.s

Les ateliers te permettent de :

Offre-toi 1h30 (ou 2h) pour donner un coup de fouet à ta thèse.

Les ateliers canons de 2024!

Chaque thématique correspond à des vécus partagés par la plupart des doctorant.e.s. et, c’est normal.

L’important est d’avoir des solutions pour mieux agir : les ateliers sont là pour ça !

beautiful-blonde-woman-smiling

L’ATELIER phare de Ma coach de thèse

Sacrée procrastination !

Je la comprends pour mieux avancer dans ma thèse

  • Faire la vaisselle, répondre à un courriel, passer un coup de fil : c’est toujours plus appétissant que faire la thèse
  • Attendre les prochaines vacances « pour s’y mettre pour de vrai » : c’est fastoche mais pas la meilleure idée
  • Passer trois semaines à se dire qu’à chaque semaine, c’est la bonne … et en fait non ! C’est anxiogène et déprimant
  • Penser que tu es nul.le, que les autres y arrivent, que tu ne réussiras pas … c’est mégadur 

Dans cet atelier, on décortique tout ça et surtout on aborde de vraies solutions ! 🚀

(La question étant essentielle  😵 c’est le seul atelier qui dure 2 heures)

Concrètement :

  • Je partage très simplement les mécanismes de la procrastination 

  • Tu réponds (pour toi) aux questions guidantes pour bien comprendre TA procrastination

  • Je te propose des leviers anti-procrastination actionnables 
  • A travers un exercice tu renoues avec TA motivation à avancer dans ta thèse

  • Suite aux stratégies proposées, tu as un temps pour poser sur ton agenda les prochaines actions 

Pour toi, c’est un temps pour vraiment te ressourcer et repartir avec une énergie pour foncer sur ta thèse. Cette séance est très stimulante et pratique 👌

Le mot d’Estefania 😉

Pourquoi un atelier de 2 heures sur un sujet qui est déjà traité partout ? 

  1. Parce que la procrastination est un des soucis majeurs des doctorants (normal, le chemin dure des années !)

  2. Parce que ça mine le moral et la confiance en soi 

  3. Parce que je sais que cet atelier est un vrai booster qui débloque et avec lequel on passe vraiment à l’action

  4. Parce que mieux avancer dans la thèse, c’est avancer plus sereinement et surtout gagner du temps 

  5. Parce que ça a déjà aidé des dizaines de doctorant.e.s (et même des entrepreneur.e.s et des enseignant.e.s !)

  6. Parce que je surkiffe vivre cet atelier (c’est une des raisons pour lesquelles il dure 2h et pas 1h30 et que je n’ai pas augmenté le prix parce que je veux vraiment t’aider)

Je t’assure que cet atelier décoiffe et qu’il réserve une approche inédite de la procrastination.

Ne procrastine pas pour t’inscrire 😉 Pour le moment deux dates en janvier et une date en février 2024 

⭐⭐⭐⭐⭐

Ce que disent les participant.e.s de cet atelier :

Véronique (4è année, Psychologie) : Je dirais rafraichissant ! Je repars plus légère et avec une confiance que j’avais complètement perdue (merci !). Je sais où je vais et j’ai envie de m’attaquer à la thèse […] Beaucoup de conseils pratico-pratiques. Super expérience ! Je conseille à 100%

Doctorant.e.s de l’Université d’Angers (atelier avril 2023) : 

Sur l’atelier : 

– -Très utile. Je dirais même passionnant !
− Atelier très bien construit. Hâte d’avoir des formations similaires
− Très intéressant. Donne des pistes d’amélioration. L’atelier déculpabilise énormément, merci pour ça !
− Formation de qualité avec beaucoup d’outils et d’accompagnement, bien documenté, sincèrement utile
− Formation intéressante ; j’ai pris des idées à appliquer pour terminer ma thèse
− Très intéressante, qui m’a permis de changer un peu les idées et avoir plus de motivation pour avancer dans ma thèse

Sur les apports : 

− la diversité des outils, la qualité des réponses, l’humanité […] Le dynamisme de la formatrice
− Les tips précis et utiles […] Le rythme, l’organisation et les conseils
− Des exemples donnés dans lesquels on se retrouve, ça permet de prendre conscience qu’on est pas seul dans cette situation. 
− On se sent moins seul.  « Procrastiner, c’est normal » […] Les activités !
− Les différents outils proposés. Le dynamisme de la formatrice
− La façon dont la formation a été présentée. Partir avec plein d’idées et de solutions.

Justine (enseignante) : Avec Estefania c’est un retour bienveillant à la simplicité. Je passe ma vie à chercher des moyens de m’organiser, d’être efficace et parfois je me perds dans tous les supports de développement personnel qui existent. Avec Estefania, tout est cohérent et clair. Un grand merci !

colleagues-doing-team-work-for-project

ATELIER 

La place des émotions  (Janvier 2024)

Comment trouver un juste équilibre dans la soupe émotionnelle qu’est le vécu de thèse ? 

 Faire une thèse, ça peut activer :

  • nos différentes casquettes : chercheur.cheuse, prof, parent, salarié.e, partenaire, etc.,
  • plein d’actions : lectures, réflexions, écriture, organisation, etc.,
  • notre critique intérieur et son lot de pensées et jugements :

J’ai pas le niveau

Je suis nul.le

Pourquoi je fais cette thèse ? Vais-je réussir à la finir vu que je suis une tortue ?

Cette thèse me fait tellement mal

Je me sens épuisé.e, incompris.e

Bienvenue dans l’ascenseur émotionnel : excitation du début, joie qui vacille, angoisses, montée d’adrénaline, lot de peurs, tristesse, démotivation, etc.

Tout cela impacte notre motivation, notre confiance, notre estime et notre avancée dans la thèse.

Concrètement :

  • Je te guide à travers différentes questions

  • Tu déposes sur papier (pour toi) différentes émotions

  • Tu n’es pas obligé.e de les partager (chacun.e est libre)

  • Je te propose un espace sécurisant et bienveillant

Pour toi, c’est un temps pour déposer tes bagages en confiance. Cette séance est « mégalibératrice ».

Le mot d’Estefania 😉

Pourquoi j’ai concocté ce super atelier sur un sujet qui n’est pas commun dans les discours institutionnels mais qui est quotidien dans la vraie vie d’un cheminement de thèse ?

  1. Parce que j’ai moi-même plongé dans la soupe émotionnelle pendant ma thèse

  2. Parce que je sais ce que ça fait (et ça fait très mal …)

  3. Parce que j’ai navigué progressivement et je veux partager ce que j’ai appris et ce qui marche

  4. Parce que c’est un sujet qui me tient énormément à cœur

  5. Parce que c’est mon petit grain de sable pour briser l’omerta du vécu réel des doctorant.e.s.

  6. Parce que faire une thèse, ce n’est pas que de la méthodo : on est humain.e.s et on ressent !

⭐⭐⭐⭐⭐

Ce que disent les participant.e.s qui ont déjà participé à cet atelier :

Solène (3è année, Sciences de l’éducation) : Merci, ça fait beaucoup de bien ce temps consacré pour se poser les « bonnes » questions (…) celles que tu nous proposent (…) Je me sens soulagée et comprise !

Julie (2è année, Management) : Atelier très différent à ce que je connaissais (…) ça m’a bien remuée (…) Depuis 3 jours, j’ai l’impression d’être plus à l’écoute de moi et j’ai réussi à débloquer un chapitre (comme tu disais, tout est lié :))

Yohan (7è année, Droit international) : Grâce à l’atelier, j’ai pu réfléchir à mes pratiques et émotions lors de la rédaction de ma thèse ainsi que partager mes ressentis avec le groupe (…) j’ai apprécié le cadre et surtout le respect de ceux qui étaient moins à l’aise dans le partage (…) je suis reboosté

Cheerful optimsitic young female student with curly dark hairstyle, yellow sweater, smiling and laughing happily, pointing fingers up, showing friends link to site or copy space, white background.

ATELIER

Le syndrome d’imposture et le perfectionnisme (Mars 2024)

Comment les alléger et réussir à avancer dans ta thèse ?

Tu l’auras remarqué, faire une thèse ça active :

– le syndrome d’imposture et le perfectionnisme

Cela nous mène parfois à :

  • Ressentir des moments de doutes

  • Penser que l’on ne va nous dire que nous ne sommes pas aptes à réaliser la thèse

  • Imaginer arrêter la thèse

  • Passer des mois avant d’envoyer une partie pour relecture (parce que « pas assez bien »)

  • Remodifier plusieurs fois un chapitre pour le rendre « parfait »

  • Procrastiner avec encore des lectures d’articles (parce que pas encore suffisamment de ref)

C’est une boucle sans fin. Et tout cela ralentit notre rythme de travail, notre avancement dans la thèse et nous nous épuisons psychologiquement

Concrètement :

  • Je te guide dans un espace sécurisant et bienveillant à la rencontre du syndrome d’imposture
  • Nous décortiquons le syndrome pour déculpabiliser
  • Nous posons les prochaines étapes pour que tu dialogues autrement avec ce syndrome et avec la voix du perfectionnisme

 

Pour toi, c’est un temps pour comprendre, réfléchir et renouer avec une saine confiance en toi.

Le mot d’Estefania 😉

Pourquoi j’ai concocté ce superbe atelier sur un sujet qui a déjà été traité 1000 fois ?

  1. Parce que ça freine énormément dans l’écriture de la thèse (ça m’a grignoté de longs mois de ma thèse)
  2. Parce qu’on se sent démuni.e.s quand on traverse ces moments de doute intense
  3. Parce que c’est un gros poids qu’on porte très souvent sur nos 2 petites épaules
  4. Parce que quand on se déleste (même un peu) de ce poids, on avance avec plus de confiance dans l’écriture de la thèse
  5. Parce que ressentir sa place dans sa thèse et dire ce que l’on veut vraiment dire, c’est super porteur et super puissant
  6. Parce que tu as envie de finir ta thèse avec confiance et que je peux t’y aider

⭐⭐⭐⭐⭐

Ce que disent les participant.e.s qui ont déjà participé à cet atelier :

Nora (2ème année, Biologie) : Atelier très motivant et ajusté vis à vis des attentes en doctorat (…) J’ai beaucoup apprécié les activités et les partages d’expériences (…) rassurée, je sens que je suis prête à écrire ce que je retenais au fond de moi à cause de ce fameux syndrome d’imposture (…)

Julien (5ème année, Psychologie) : J’ai apprécié le déroulé et les activités qui faisaient bien réfléchir ! (…) Je suis plus que relancé dans l’écriture de ma thèse (…)

Sandra (4ème année, Littérature) : Atelier très utile (…) il devrait être proposé dès la 1è année de thèse (…) J’ai adoré les astuces très concrètes (…) Merci pour tes partages d’expérience, ça aide vraiment (…) J’ai comme l’impression qu’une nouvelle Sandra est là ! 

Les modalités des ateliers - Mes engagements

J'utilise :
un visuel (diaporama) simple, captivant et très parlant ;
des consignes claires ;
des apports théoriques dosés et succincts ;
des partages d’expériences.
Je t’invite à :
quelques exercices réflexifs rapides ;
à échanger en petit groupe très ponctuellement.
Je te fournis :
des stratégies simples et efficaces ;
des clés pour avancer.
Je veille :
à proposer un espace sécurisant ;
à garantir des échanges dans la bienveillance.

Hâte de partager avec toi mes stratégies efficaces pour t’aider à avancer…